FG_wp003_1280Dix personnes enfermées dans une Villa dont les moindres gestes sont retransmis en direct dans tout le pays, ça ne vous dit rien? Des spectateurs qui votent pour celui ou celle qui devra quitter définitivement les lieux et voir ainsi s'envoler ses rêves de gloire, ça ne vous dit toujours rien? Si? Je m'en doutais un peu...
Et bien oubliez le passé!
Blood Story est un jeu beaucoup plus drôle que tout ce que vous avez pu voir jusqu'à présent. ( BS est un roman, mais c'est aussi un jeu - car le roman parle du jeu - vous me suivez?)
Règle N°1: Pas de désistements.
Règle N°2: On joue jusqu'à la fin.
Règle N°3: Celui qui perd meurt.

Rigolo non?
Simplement, là où ça devient moins drôle, c'est lorsque quelqu'un que vous aimez passionnément fait partie des dix joueurs...

Voici l'intrigue du roman :

2012 . la télé-réalité est devenue trash. Sous le masque hypocrite et bon enfant du politiquement correct, un concept diabolique fait fureur : Blood Story, le jeu où le seul but est de rester en vie. Au départ, dix personnes dans une villa de rêves. Un seul survivant à l'arrivée. Tous les trois jours, le public choisit une victime et un bourreau. Le bourreau a 30 minutes pour exécuter la sentence...
Facile ? Pas tant que ça quand on ne possède ni armes ni objets tranchants.

A 19 ans, Susanne a passé le casting. Elle fait partie des dix élus. Pourtant, à voir son corps frêle et son air d'enfant qui aurait grandi trop vite, il paraît invraisemblable qu'elle ait été choisie pour entrer le soir même dans la Villa.

Pour Christophe, son frère, cette idée est ignoble, insupportable. Il essaye de la convaincre de tout laisser tomber, en vain. Christophe sait qu'elle n'a aucune chance de survivre. Mais que peut-il faire face à cette énorme machine à détruire qu'est la télé-réalité ? Et les yeux rivés sur le petit écran, impuissant, il compte les jours...